DES HOMMES…

Louis Piéchota : parcours d’un « Zloty Wiek », de la prison de Dieppe au camp de Sachsenhausen

Louis Piéchota : parcours d’un « Zloty Wiek », de la prison de Dieppe au camp de Sachsenhausen

Louis Piéchota s’est éteint le lundi 6 janvier 2014, dans sa 97e année. Il était membre fondateur et secrétaire du Cercle européen des Témoins de Jéhovah anciens déportés et internés (CETJAD). Voici son parcours de prisonnier puis de déporté : De septembre 1939 à mai 1945, il connaît successivement la prison de Dieppe (Seine-Maritime), puis celle de Béthune (Pas-de-Calais), avant d’être transféré au camp du Vernet d’Ariège. Libéré pour être affecté au travail de la mine dans le Nord, il refuse de travailler le dimanche pour soutenir […]



Barthélémy de la Borie du Pourteil, fondateur de l’hospice, l’hôpital et la filature de Monpazier

Barthélémy de la Borie du Pourteil, fondateur de l’hospice, l’hôpital et la filature de Monpazier

« Qui se douterait […] que, dès les premières années du règne de Louis XVI, il existait, dans une des petites villes les plus pauvres de notre Périgord et les plus éloignées des grandes communications, non seulement un hospice considérable pour les malades, mais une école gratuite et une filature de coton et de laine, pour fournir du travail aux bras inoccupés. » Ainsi s’exprimait Jules Delpit dans Le Chroniqueur du Périgord et du Limousin de 1853. L’historien bordelais rendait hommage à Barthélémy de la Borie du […]



Les croquis clandestins de Léon Delarbre présentés par Pierre Maho

Les croquis clandestins de Léon Delarbre présentés par Pierre Maho

Il y a les « Cent onze dessins faits à Buchenwald », bouleversant témoignage du peintre Boris Taslitzky sur ce camp d’extermination nazi, mais il y a aussi les croquis clandestins du peintre Léon Delarbre, témoignage tout aussi poignant sur l’enfer concentrationnaire dans les camps de Dora, Auschwitz, Buchenwald et Bergen-Belsen. Je dois à Jacques Saraben dont le père, Julien, était un vieil ami de Léon Delarbre, de m’avoir fait connaître cet artiste peintre, conservateur du musée de la ville de Belfort, résistant et ancien déporté… Témoignage […]



Hermann-Henry Gowa, peintre allemand interné au camp de Lambesc (avril-juin 1940)

Hermann-Henry Gowa, peintre allemand interné au camp de Lambesc (avril-juin 1940)

Parmi la galaxie des camps d’internements qui fleurissent en France au cours des années 1939 – 1940, on compte, dans les Bouches-du-Rhône, plusieurs lieux de privation de liberté dont le camp des Milles et celui, moins connu, de Lambesc. Des Allemands et des Autrichiens, qualifiés d’indésirables par le gouvernement de la Troisième République y sont assignés à résidence, parce que ressortissants de puissances en guerre contre la France. Le texte qui suit sur le camp de Lambesc est le fruit du travail de l’historienne Claire Lutrin-Le Pors. […]



Témoignage d’un « Indésirable Français » interné au Sablou

Témoignage d’un « Indésirable Français » interné au Sablou

« Président du Comité cantonal de Surgères contre le fascisme et la guerre », Paul Caillaud est arrêté au mois de mai 1940. Qualifié d’IF (Indésirable Français) en vertu du décret-loi du 18 novembre 1939, il fait l’objet d’une mesure d’internement administratif. Après un court séjour à la citadelle de Saint Martin de Ré, il est transféré au centre de séjour surveillé du Sablou, en Dordogne, avant d’être « transporté » dans l’un des camps français d’Afrique du Nord où il reste détenu jusqu’en mars 1945. Sous […]



François Molet et l’affaire des 21 fusillés du kiosque à musique d’Abbeville

François Molet et l’affaire des 21 fusillés du kiosque à musique d’Abbeville

Le 20 mai 1940, François Molet se trouve mêlé, malgré lui, à « l’affaire des 21 fusillés du kiosque d’Abbeville ». Le 15 mai, un groupe de 78 suspects est extrait de la prison belge de Bruges, remis à la Sûreté puis conduit en France. Le convoi arrive à Abbeville dans la nuit du 19 au 20 mai. Ne sachant où « loger » les prisonniers, on les enferme dans la cave du kiosque à musique. Les Allemands sont aux portes de la ville. Les […]



Ferdinand Springer, un artiste exilé allemand « indésirable » au camp des Milles

Ferdinand Springer, un artiste exilé allemand « indésirable » au camp des Milles

L’exposition ayant pour thème « Ferdinand Springer, un artiste au camp des Milles, le destin d’un exilé allemand » se tiendra du 13 juillet au 8 septembre 2013, au Site-Mémorial du camp des Milles, à Aix en Provence. Alain Paire en est le commissaire. Entre septembre 1939 et la fin de l’été 1942, plus de dix mille personnes transitèrent par le camp des Milles. Parmi les nombreux intellectuels qui y furent internés, plus d’une centaine étaient des artistes, peintres, dessinateurs, sculpteurs. Du 13 juillet au 8 septembre […]