DES HOMMES…

Walter Benjamin ou les tribulations d’un philosophe allemand exilé en France (1933-1940)

Walter Benjamin ou les tribulations d’un philosophe allemand exilé en France (1933-1940)

Né à Berlin en 1892, dans une famille juive, le philosophe et critique d’art allemand Walter Benjamin s’exile à Paris en mars 1933. Le 13 juin 1940, à la veille de l’entrée des troupes allemandes dans Paris, il fuit vers Lourdes avec sa sœur Dora, puis gagne Marseille où il obtient un visa pour les États-Unis. En septembre, il décide de franchir les Pyrénées pour passer en Espagne en compagnie d’autres réfugiés allemands. Le 26 septembre 1940, face au refus des policiers espagnols de leur […]



Frau Blumelein, matonne à la prison allemande du Cherche-Midi

Frau Blumelein, matonne à la prison allemande du Cherche-Midi

En raison de l’offensive allemande sur Paris, Georges Mandel ordonne, le 10 juin 1940, le repli de la prison militaire de Paris au sud de la Loire. Entièrement vidée de ses occupants, la prison militaire du Cherche-Midi est abandonnée aux Allemands le 12 juin. Ils vont en prendre possession le 20 et en assurer le contrôle, seuls, jusqu’au 23 août 1944. Des milliers d’hommes et de femmes, résistants pour la plupart, vont connaître la rigueur de la détention sous commandement allemand. Les femmes détenues sont […]



Disparition de Ruth Danner, ancienne déportée, présidente du CETJAD

Disparition de Ruth Danner, ancienne déportée, présidente du CETJAD

Le Carnet du journal Le Monde du 9 mars 2012 annonçait ainsi le décès de Ruth Danner : « Le Cercle européen des Témoins de Jéhovah anciens déportés et internés (CETJAD) a la tristesse d’annoncer la mort de Ruth DANNER, membre fondateur et présidente du CETJAD, résistante déportée dans plusieurs camps annexes d’Auschwitz, notamment celui de Gleiwitz, survenue le samedi 3 mars 2012, des suites d’une longue maladie ». Qui était Ruth Danner ? Qu’est-ce que le CETJAD ? Témoignage de Ruth Danner (1933-2012) « L’œil pétillant de malice, maman disait que 1933 […]



« Dans les prisons de la Santé, du Cherche-Midi et de Fresnes », par Jean Suret-Canale

« Dans les prisons de la Santé, du Cherche-Midi et de Fresnes », par Jean Suret-Canale

Géographe et historien anticolonialiste de l’Afrique, homme de lettres, Jean Suret-Canale (27 avril 1921 – 26 juin 2007) est un militant communiste. Arrêté le 26 septembre 1940 par la police française, livré aux Allemands, condamné par le tribunal militaire du Gross Paris, il séjourne dans les prisons parisiennes de La Santé et du Cherche-Midi. Libéré le 12 février 1941 de la prison de Fresnes, il est nommé responsable des Étudiants communistes de Toulouse, puis instructeur interrégional des Jeunesses communistes à Montpellier et à Limoges, jusqu’à […]



La curieuse vie de Benjamin Appert, philanthrope, ami des bagnards

La curieuse vie de Benjamin Appert, philanthrope, ami des bagnards

Le journal Détective du 4 avril 1929 brosse un portrait haut en couleurs du philanthrope Benjamin Appert (1797-1873), dont nous avions déjà parlé le 17 décembre dernier dans un article ayant pour titre Benjamin Appert, persona non grata dans les prisons du Royaume. Le texte qui suit évoque « l’apostolat » du philanthrope à l’adresse des bagnards… En voici quelques extraits : « Ce n’était vraiment pas un personnage banal que l’excellent Benjamin-Nicolas-Marie Appert. […] Il possédait une âme si tendre et si prompte à la pitié qu’il […]



Henri Bourgund, fusillé pour l’exemple sur ordre du général Pétain

Henri Bourgund, fusillé pour l’exemple sur ordre du général Pétain

Le 6 septembre 1914, le général Joffre, commandant en chef des armées françaises du Nord-Est, déclare : « Au moment où s’engage une bataille dont dépend le salut du pays, […] aucune défaillance ne peut être tolérée ». Joffre obtient que soient créés des conseils de guerre spéciaux qui ont tout pouvoir pour rendre des jugements sans appel et prononcer des condamnations à la peine de mort immédiatement exécutables. Pendant toute la période de la Première Guerre mondiale, 2400 soldats sont condamnés à mort pour […]



Message de détresse de Sidonie Gottlieb, internée au Camp de Gurs en 1940

Message de détresse de Sidonie Gottlieb, internée au Camp de Gurs en 1940

Octobre 1940 – Sidonie Gottlieb : « peu à peu nous devons constater que notre seul espoir est un poison rapide et efficace. Dommage de nous tourmenter tellement, il n’y a pas d’autre solution. […] Jamais je ne me suis trouvée dans un tel état de dénuement, aussi sale, aussi tourmentée par la faim. […] Peut-être as-tu la possibilité de te procurer du poison que nous pourrions prendre le même jour ensemble, c’est-à-dire toi là-bas et moi ici. Il n’y a pas d’autre moyen d’échapper à […]