Dernières parutions

Antoine Marius Décugis, gracié en 1912 contre l’inoculation d’un sérum antipesteux

Antoine Marius Décugis, gracié en 1912 contre l’inoculation d’un sérum antipesteux

Le 18 décembre 1912, DÉCUGIS Antoine Marius est proposé pour la remise du reste de la peine de 40 ans de travaux forcés au bagne de la Nouvelle-Calédonie, prononcée contre lui le 12 décembre 1884, pour s’être prêté volontairement à une vaccination ayant pour but d’expérimenter un sérum antipesteux. Cette pratique était-elle courante au siècle dernier ? Était-il d’usage de proposer à des « bagnards » qui se porteraient volontaires en vue d’expérimentations médicales, une remise de tout ou partie de leurs peines… Décugis est-il le seul à avoir fait l’objet d’un tel marché ?



Liens croisés entre Émile Abadie, Edgar Degas, Émile Zola… et le bagne de La Nouvelle

Liens croisés entre Émile Abadie, Edgar Degas, Émile Zola… et le bagne de La Nouvelle

Émile Abadie fait partie de ces jeunes chefs de bandes parisiens qui, très jeunes, se sont élevés à l’école du crime. En 1879, il est engagé comme figurant avec Pierre Gille (dit Gilles) par le régisseur du Théâtre de l’Ambigu, boulevard Saint-Martin, pour jouer dans une adaptation de L’Assommoir d’Émile Zola « parce qu’ils incarnaient physiquement le milieu dégénéré décrit par Zola » (Camille Laurens, La Petite Danseuse de quatorze ans, éditions Stock, 2017). Abadie, un personnage haut en couleurs sombres ! Edgar Degas, Tête d’homme, […]



Le nouveau centre de détention de Mauzac : « Club Med » ?

Le nouveau centre de détention de Mauzac : « Club Med » ?

Le 19 juillet 2017, invité par Mme Caroline San-Nicolas, directrice du Centre de détention de Mauzac (Dordogne), l’architecte Christian Demonchy dresse le bilan de la « prison expérimentale », construite de 1984 à 1986. Revenant sur un projet initié il y a plus d’une trentaine d’années (1984-1986), il dresse un bilan très en demi-teinte de cette expérience engagée sous le mandat de Robert Badinter, alors garde des Sceaux.



Visite du module expérimental « Respecto » à la prison de Mont-de-Marsan

Visite du module expérimental « Respecto » à la prison de Mont-de-Marsan

Mardi 4 avril 2016, au centre pénitentiaire Pémégnan à Mont-de-Marsan (Landes), la Direction interrégionale des Services Pénitentiaires de Bordeaux organisait une réunion de formation à laquelle participait une vingtaine d’intervenants cultuels, hommes et femmes, aumôniers et auxiliaires d’aumônerie (catholiques, protestants, musulmans et témoins de Jéhovah). Au programme : la prévention de la crise suicidaire en milieu carcéral et le rappel des principales mesures sécuritaires s’appliquant à un établissement pénitentiaire. Maryvonne Meslet, référente culte et laïcité, et Josiane Lignon, de la DISP, encadraient la formation. La […]



L’évasion de Jean Guillermo du stalag 5 C en 1941

L’évasion de Jean Guillermo du stalag 5 C en 1941

Sollicité par Mathieu Guillermo, j’ai le plaisir de présenter un film documentaire réalisé sur l’évasion de son grand-père, Jean Guillermo, prisonnier de guerre dans un kommando du stalag 5 C en Allemagne, en 1941. Concrètement, ce film démontre qu’une chaîne humaine, spontanée et solidaire, dans l’Alsace, la Lorraine, la Champagne-Ardenne de 1941 a permis la survie d’un homme. Mettant en scène de nombreuses archives (photos, films), ce document illustre précisément son rapport d’évasion. Cette histoire, vraie, est une aventure humaine. Celle d’une quête de la liberté, […]



Le sit-in de Garry Davis devant l’entrée de la prison du Cherche-Midi, en 1949

Le sit-in de Garry Davis devant l’entrée de la prison du Cherche-Midi, en 1949

Garry Davis, premier citoyen du Monde, entendait protester pacifiquement contre l’incarcération au Cherche-Midi de l’objecteur de conscience Jean-Bernard Moreau, dont il s’était déclaré solidaire…



Périgueux, préfecture de la Dordogne, siège du tribunal de la 12e région militaire, de 1940 à 1942

Périgueux, préfecture de la Dordogne, siège du tribunal de la 12e région militaire, de 1940 à 1942

« L’Étrange Défaite » de 1940 bouscule l’organisation administrative de la France. Au mois de juillet, par décision ministérielle, les tribunaux militaires de Paris sont repliés sur Périgueux, siège de la préfecture de la Dordogne. Il faut alors trouver des solutions pour évacuer, transférer et juger des centaines de détenus : militaires présumés coupables de délits de droit commun, déserteurs et insoumis, mais aussi des politiques, parmi lesquels une majorité de communistes et de syndicalistes… Conséquence de l’offensive allemande sur Paris Le 10 juin 1940, Georges Mandel, […]