DES CAMPS…

Un Centre de séjour surveillé oublié : la Villa Julia à Bayonne

Un Centre de séjour surveillé oublié : la Villa Julia à Bayonne

À la suite des décrets du 12 octobre 1938 concernant « le contrôle et la surveillance des étrangers » et du 18 novembre 1939 relatif aux « indésirables français », une nébuleuse de lieux d’enfermement participe de la politique d’exclusion initiée par la Troisième république et que va s’empresser d’amplifier le régime de Vichy. Quantité de petits centres de séjour surveillé apparaissent puis disparaissent, sans laisser la moindre trace dans les mémoires. Ainsi en va-t-il du centre de séjour surveillé situé boulevard Jean d’Amou, à Bayonne… cependant qu’un rapport […]



L’habillement du personnel de garde des centres de séjour surveillé et les insignes de grades

L’habillement du personnel de garde des centres de séjour surveillé et les insignes de grades

« Il y aurait le plus grand intérêt à donner une tenue à l’ensemble du personnel des camps. En effet, cette question de l’uniforme présente une importance capitale tant pour le moral du personnel que pour son autorité sur les internés et le maintien de la discipline dans le camp. »  La circulaire n° 2010 du 15 décembre 1943 définit l’habillement du personnel des camps, les insignes de grades et attributs de service. Photo : Vue d’ensemble du centre de séjour surveillé de Saint-Paul d’Eyjeaux (Haute-Vienne), […]



Inauguration du Site-Mémorial du Camp des Milles, Aix-en-Provence, le 10 septembre 2012

Inauguration du Site-Mémorial du Camp des Milles, Aix-en-Provence, le 10 septembre 2012

Le Site-Mémorial du Camp des Milles sera inauguré aujourd’hui par Jean-Marc Ayrault, Premier ministre, assisté de Vincent Peillon, ministre de l’Éducation Nationale, Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Bernard Cazeneuve, ministre délégué auprès du ministre des Affaires Etrangères, chargé des affaires européennes, Marie Arlette Carlotti, ministre déléguée auprès de la ministre des Affaires Sociales et de la Santé chargée des personnes handicapées et de la lutte […]



« S.O.S. à tous les gens de cœur » – Centre pour « indésirables français » du camp de Gurs

« S.O.S. à tous les gens de cœur » – Centre pour « indésirables français » du camp de Gurs

Du 8 juillet au 31 décembre 1940, l’îlot D du camp de Gurs est le siège du centre de séjour surveillé pour indésirables français de la 18e région militaire, destiné aux « individus dangereux au point de vue national » (communistes, syndicalistes et pacifistes) et aux  » repris de justice et gens sans aveux « . Aux environs de la mi-novembre, la mère d’un des internés politiques envoie un appel au secours au préfet des Basses-Pyrénées, dont voici le texte, ci-dessous… Julius C. Turner, « Männer im Morgenrot vor dem Stacheldrahtzaun », […]



Camp des Milles : « Parti sans laisser d’adresse »

Camp des Milles : « Parti sans laisser d’adresse »

Il y a quelques mois de cela, le galliériste-écrivain Alain Paire me sensibilisait au parcours d’artistes étrangers internés au Camp des Milles, près d’Aix en Provence. Aujourd’hui, Anne Vignaux-Laurent me fait suivre l’article d’Olivier Bertrand, publié dans le journal Libération… En 2011, deux philatélistes achètent un lot de lettres postées ou reçues aux Milles. Commence alors une recherche passionnée sur le fonctionnement de ce camp français, antichambre de la déportation. Le texte qui suit, d’Olivier Bertrand, a été publié dans le journal Libération du 10 […]



Transfert de 96 « indésirables français » du camp de Gurs vers le camp de Nexon

Transfert de 96 « indésirables français » du camp de Gurs vers le camp de Nexon

Le camp de Gurs est connu pour avoir « accueilli », à partir du mois d’avril 1939, des républicains Espagnols puis des Juifs allemands, autrichiens et polonais. Il est moins connu pour avoir servi, du 21 juin au 6 novembre 1940, de lieu de repli à la prison militaire de Paris. Une autre période du camp béarnais reste à ce jour pratiquement méconnue, il s’agit de celle qui va du 8 juillet au 31 décembre 1940 et qui voit s’installer, à l’îlot D (baraques 17 à 20), […]



« Accident mortel au camp d’internement du Polo de Beyris »

« Accident mortel au camp d’internement du Polo de Beyris »

La note n° 265 du Service des RG d’Hendaye du 30 novembre 1944, adressée au chef des Renseignements Généraux à Bordeaux, au directeur départemental de Police, au commissaire principal et au préfet à Pau, ainsi qu’au sous-préfet à Bayonne, a pour objet « l’accident mortel » qui, le 28 novembre 1944, a coûté la vie à Arnaud DARRICAU, marié, père de 3 enfants, détenu au camp du Polo de Beyris, à Bayonne… Retour sur l’histoire de ce camp d’internement. Rapport des RG sur l’accident mortel du camp d’internement […]