Tous les articles de l'Auteur

Des réfugiés espagnols en Bergeracois, de février à juillet 1939

Des réfugiés espagnols en Bergeracois, de février à juillet 1939

Le 26 janvier 1939, la chute du front de Catalogne et la prise de Barcelone par les phalangistes entraînent la débâcle des forces républicaines. C’est la Retirada. Plus de 500 000 réfugiés franchissent la frontière. Quelques centaines d’entre eux sont dirigés vers la Dordogne. Dans l’arrondissement de Bergerac, trois « camps de réfugiés » sont créés : le premier dans l’ancienne maison d’arrêt de Bergerac (en lieu et place de l’actuel centre des Impôts) avec 433 réfugiés, le deuxième à l’Hôtel des Voyageurs de Lalinde (chez Mme Veuve Jammes) […]



Qui sont-ils : gardiens ou bien détenus politiques à la prison militaire de Mauzac ?

Qui sont-ils : gardiens ou bien détenus politiques à la prison militaire de Mauzac ?

De novembre 1940 à mai 1945, ce que l’on nommait Camp de Mauzac était en fait une prison militaire : la Prison militaire de Paris repliée à Mauzac. Les photos qui suivent proviennent du fonds photographique de la Galerie Bondier-Lecat, à Bergerac (Dordogne) : lien. Michel Lecat a eu l’amabilité de nous confier cette série de 8 photos prises par son grand-père, Robert Bondier, entre mai et octobre 1942. Chacune d’elle présente un groupe de 4 personnes… Qui sont ces 32 hommes photographiés ? Surveillants pénitentiaires, détenus […]



De l’influence des aumôniers sur les prisonniers des maisons centrales de force et de correction

De l’influence des aumôniers sur les prisonniers des maisons centrales de force et de correction

Ministre du Commerce et des Travaux publics, et en charge des prisons, Adolphe Thiers entreprend d’en réformer le régime. Dans une circulaire datée du 10 mars 1834, il adresse aux directeurs des maisons centrales de force et de correction un questionnaire précis sur l’état des prisons et « les effets du régime de ces maisons ». Son enquête porte sur le service religieux, l’instruction primaire, le travail, les dortoirs, les punitions, les secours, les condamnés en récidive et les condamnés libérés. Nous nous intéresserons ici aux retours […]



« Du droit à l’évasion » de Jacques Colombat n’est pas un traité d’escapologie !

« Du droit à l’évasion » de Jacques Colombat n’est pas un traité d’escapologie !

À première lecture, « Du droit à l’évasion » de Jacques Colombat semble faire l’apologie de l’évasion à la Marius Jacob. Or il n’en est rien ! Non, ce n’est pas un traité d’escapologie… L’auteur, cinéaste et dessinateur, propose juste quelques pistes de réflexion sur l’enfermement et la privation de liberté à travers une foule d’anecdotes, issues de documents d’archives, de coupures de journaux et de citations en tout genre. Cet inventaire à la Prévert des évasions réussies ou ratées, récentes ou anciennes, questionne le droit […]



Un insoumis écroué au Cherche-Midi…

Un insoumis écroué au Cherche-Midi…

En 1908, Henri Fabre, journaliste et militant de gauche pacifiste et libertaire fonde Les Hommes du Jour, annales politiques, sociales, littéraires et artistiques. Dans l’édition du 12 mars 1937 de ce même journal, Pedro Donga fait le récit de l’incarcération d’un insoumis à la cellule 1026 de la prison militaire du Cherche-Midi. L’intérêt de ce texte, présenté comme un reportage illustré, réside dans le fait qu’il permet d’en savoir un peu plus sur une prison méconnue : la prison militaire de Paris (son fonctionnement, la disposition des […]



Essence, Libération et expérimentation en région bordelaise (novembre 1944)

Essence, Libération et expérimentation en région bordelaise (novembre 1944)

Parmi les quelques réactions suscitées par l’article publié sur ce blog le 3 juin 2011 : L’énigme du « Carburant Libération », Bordeaux, septembre 1944 [lien], voici celle de Stéphane Weiss, auteur du texte qui suit… Les administrations militaires territoriales constituent le volet militaire du rétablissement de la légalité républicaine et ont été le cadre de bien des hybridations entre les projets centralisés du Gouvernement provisoire et les initiatives militaires issues des régions. La région bordelaise, tout comme ses voisines toulousaine et limousine, a été le siège de […]



La démolition de l’hôtel des Conseils de guerre lors de l’ouverture du boulevard Raspail

La démolition de l’hôtel des Conseils de guerre lors de l’ouverture du boulevard Raspail

C’est le projet d’ouverture de la section du boulevard Raspail comprise entre les rues de Sèvres et de Rennes qui scella le sort de l’hôtel des Conseils de guerre, situé à l’angle de la rue du Cherche-Midi et de la rue du Regard. Cet hôtel, occupé par un tribunal et une maison de justice militaire a fonctionné de 1841 à 1907. L’acquisition récente de deux superbes photographies originales, attribuées à Henri Godefroy, nous donne l’occasion de revenir sur la disparition du siège des tribunaux militaires […]